A propos de moi…

Marié à Valérie et papa d’une adorable Eline âgée de 13 ans, j’habite Liège depuis un peu plus de 30 ans.

Liège m’a accueillie, j’y ai rencontré « l’âme sœur », Liège a vu naître ma fille et me donne chaque jour une joie de vivre que j’aime partager. Quoi de plus normal de s’investir pour elle en politique ! Après 6 années comme conseiller CPAS, j’ai été élu conseiller communal en 2006. En octobre 2012, les Liégeois m’ont confié un nouveau mandat de conseiller communal.

Le 14 octobre 2018, je me présenterais une nouvelle fois aux suffrages des Liégeoises et Liégeois.

Comme beaucoup, j’ai été profondément choqué par les agissements de certains mandataires qui, par leurs actes, jettent le discrédit sur le travail de nombreux élus motivés, travailleurs, investis pour la chose publique et les citoyens.

Faut-il, à cause de ces scandales, tout renverser, se tourner vers les extrêmes, les mouvements citoyens ou le jeunisme ?

La politique est aussi une question d’expérience. La gestion publique est, chaque jour plus complexe. Gérer une ville ne se fait pas à coup de slogans.

Il faut du changement oui. Un retour au débat dans les partis et une plus grande démocratie dans le processus de décision interne sont aussi nécessaires. L’indispensable reste cependant de garder à l’esprit que le citoyen, plus particulièrement encore au niveau communal, doit être le centre des préoccupations de l’action politique.

C’est mon engagement depuis que je suis mandataire et je compte le poursuivre en maintenant les Liégeoises et Liégeois au cœur de mon action.

J’aime ma ville, son ambiance unique, les Liégeoises et Liégeois, flâner dans les rues, surtout quand il fait beau, errer ou courir en bord de Meuse. Liège est unique, Liège est magique.

Mais Liège souffre des manquements d’une gestion peu ambitieuse et usée.  La majorité actuelle est en place depuis janvier 1989. Pas un(e) Liégeois(e) de moins de 30 ans n’a connu une autre vision politique que celle du PS et du CDH. Pire encore, depuis 1973, tous les Bourgmestres sont socialistes.

Le changement, à Liège, il doit s’exprimer par la mise en place d’une nouvelle majorité responsable qui rendra à notre cité de souffle perdu.

Dès aujourd’hui, motivé comme jamais, je me mets en route pour rencontrer et écouter les Liégeois(e)s et les rassurer.  Il n’y a pas de place pour le fatalisme, les aventures politiques extrêmes et l’amateurisme; mais il y a de la place pour la cohérence, l’action et l’envie.  L’envie de rendre à cette ville sa passion, son sourire, sa raison d’être : le moteur d’une région.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *