Actualisation du plan de gestion 2017 « Quand une majorité de 30 ans n’apprend pas de ses erreurs »

Nous voici confronté à une nouvelle actualisation du plan de gestion de la Ville de Liège. Rare sont ceux qui, dans cette assemblée, n’ont pas déjà dû se pencher sur cet exercice contraignant, mais pourtant fort utile.

Le MR a indiqué sa disponibilité pour travailler, d’une manière constructive, à l’élaboration de l’actualisation du plan de gestion. Nous n’avons cependant été convié à aucune réunion.

Premier constat : 61 % de la rentabilité des mesures du dernier plan de gestion vient donc de taxes et redevances.

Deuxième constat : « ce n’est pas de ma faute », mais celle du pouvoir fédéral.

Troisième constat : Hors pensions, la Ville est en boni ! ou comment la majorité s’exonère de sa responsabilité première d’assurer que ses anciens agents bénéficient d’une pension.

Quatrième constat : On reporte l’effort sur les générations futures.

Cinquième constat : des économies optimistes.

Sixième constat : des économies virtuelles.

Septième constat : haro sur les propriétaires qui améliorent leur bien.

Huitième constat : l’équité fiscale peut-elle camoufler l’absence de mesures fondamentales ?

Neuvième constat : On ne voulait pas des sanctions administratives communales… mais on ne s’en prive pas.

Dixième constat : des prévisions fantaisistes contredites par les chiffres des comptes.

 

Lire plus ? https://fr.slideshare.net/Michelpeters/plan-de-gestion-2017

 

Chiffres de la criminalité à Liège : réalité ou communication préélectorale ?

101-police-non-emergency-no-1320758834-article-0Le Bourgmestre et le Chef de Corps de la Police ont diffusé à la presse, ce 12 février, les statistiques de criminalité pour l’année 2013.

Une fois de plus, la presse a l’honneur d’une annonce que les élus ne recevront probablement pas avant la fin de ce mois. En termes de démocratie représentative, cette communication interpelle.

Si la criminalité globale diminue par rapport aux deux dernières années, et particulièrement par rapport à 2011, année noire s’il en est, nous constatons que les chiffres semblables à ceux de 2009, et ce, malgré les divers plans d’action mis en place.

Ce n’est pas sans poser question sur l’efficacité de certains et leur nécessaire adaptation .

La gravité de la criminalité, au contraire, augmente : les coups et blessures volontaires et les délits liés aux stupéfiants sont en croissance.

Par ailleurs, les infractions à la réglementation communale, communément appelées les incivilités, sont en croissance de 9,4 % : déchets : + 25 % ; tapages : + 26 % ; mendicité : +1,3 %.

Pour Michel Péters, « C’est certainement le moment de réfléchir à l’application de nouvelles sanctions administratives communales (SAC) pour réprimer ces comportements qui empestent le quotidien des Liégeois, créent un sentiment d’insécurité et nuisent à l’image de notre Cité ».

La position du MR à cet égard est renforcée par le fait que la criminalité des mineurs est en augmentation (+ 4 %), tout comme celle des 15-18 ans (+ 7,2 %).

« Il ne faut donc pas attendre une année non-électorale pour appliquer les nouvelles dispositions légales relatives aux SAC comme le suggère le Bourgmestre » insiste Christine Defraigne.

Enfin, le MR s’inquiète de la crédibilité de cette baisse statistique : sur un cadre de 1.113 policiers, 1.040 agents, de tous grades, sont « effectifs ». Si l’on compte les malades de longue durée, les agents détachés hors la zone de police, ceux qui sont affectés à d’autres tâches (garde du Palais de Justice, transport de détenus), ce sont de moins en moins d’agents qui sont en service pour effectuer des constats d’office, ceux qui constituent les activités proactives de la Police à côté des activités réactives (plaintes des citoyens).

« La réduction de l’activité policière a certainement une incidence sur la réduction annoncée de la criminalité. Nous demanderons les chiffres sur les cinq dernières années lorsque le conseil communal sera enfin informé. A ce moment, nous pourrons effectivement dire si la criminalité se réduit, ce dont nous nous réjouirons, ou si ce ne sont qu’effets d’annonce préélectoraux » ajoutent encore Christine Defraigne et Michel Péters.     

Quand l’approche des élections presse le Collège…

http://www.slideshare.net/Michelpeters/quand-lapproche-des-elections-presse-le-college

Il aura donc fallu attendre patiemment près de 49 mois (moins un jour…) pour que le Collège – plus particulièrement l’Echevin des Travaux – copie/colle/adapte ma proposition.  L’approche des élections a du bon…  Je passe sur tous les prétextes fallacieux qui ont prévalu jusqu’ici pour repousser l’adoption de ma proposition… et qui tombent sans discussion du texte.

Plus sérieusement, l’adoption de la Charte est un signal important à l’attention d’usagers faibles de la route qui sont d’année en année plus nombreux.

 

Implantation du CHC à Glain : le Ministre Henry enterre le phasage et ouvre la porte à une urbanisation débridée !

Le 26 avril dernier, l’Echevin de l’Urbanisme de la Ville de Liège présentait, en compagnie du CHC, le Rapport urbanistique et environnemental (RUE) relatif au site Patience et Beaujonc à Glain approuvé par le Ministre de l’Urbanisme wallon, Philippe Henry.

Dans quelques jours, la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie (DGO4) devrait conclure à l’admissibilité de la demande de permis d’urbanisme et l’enquête publique, précédée d’une réunion d’information, pourra être lancée. 

Une bonne occasion de faire le point sur ce dossier d’implantation d’un nouvel hôpital, d’une zone d’activité économique et de plusieurs centaines de logements.

http://www.slideshare.net/Michelpeters/implantation-du-chc-glain-le-ministre-henry-enterre-le-phasage-et-ouvre-la-porte-une-urbanisation-dbride