Soutien et respect pour les vétérans de la Défense

30.000 femmes et hommes ont participé, ces dernières années, à des missions à l’étranger pour venir en aide aux populations et pour y maintenir la paix. Chaque année est commémorée la Journée des vétérans.

La date retenue rappelle le massacre de nos para-commandos à Kigali, le 7 avril 1994 (http://www.supportourveterans.be/fr).

En créant l’Institut des Vétérans et en instaurant le titre honorifique de vétéran en 2003, le Législateur a voulu étendre la mission de l’Institut National des Invalides de Guerre au profit d’une nouvelle population constituée par les membres du personnel de la Défense qui, depuis la fin de la guerre de Corée, participent à des missions et opérations extérieures, conformément aux décisions du Gouvernement belge. Un arrêté royal détermine les opérations auxquelles les membres et les anciens membres du personnel de la Défense doivent avoir participé pour être vétéran.

Ce statut exprime la reconnaissance nationale à ces hommes et femmes qui souvent, prennent de gros risques pour leur vie et leur santé loin des leurs. Depuis 1960, 146 militaires belges ont perdu la vie dans l’exécution d’une mission à l’étranger.

Leur histoire est à découvrir sur le site internet consacré aux vétérans : www.warveterans.be

En tant que seul militaire de réserve du Conseil Communal de Liège, j’estime opportun de sensibiliser mes collègues conseillers au maintien actif de la mémoire de ces soldats qui sont tombés pour préserver nos libertés et celle d’autres peuples.

 En leur honneur, je déposerai sur chaque banc une petite information et un pin’s.

Michel Péters

Conseiller communal

Capitaine-Commandant de Réserve

Commémoration du centenaire de la Grande Guerre

À l’heure où le travail de mémoire de plus en plus important au fur et à mesure que les témoins des grandes tragédies du XXème siècle disparaissent – quand ils n’ont pas déjà disparu – il semble que, contrairement àla Flandre, peu de projet de commémoration dela Première Guerre mondiale voient le jour en Wallonie. 

La Première Guerre mondiale, c’est une Europe ravagée, près de 20 millions de morts, des familles décimées. Une horreur indicible qui se révèlera pourtant incapable d’empêcher la Seconde Guerre mondiale.

On le sait, Liège fut la première Ville à résister à l’envahisseur et la communauté internationale le reconnu en choisissant notre ville pour y implanter le Monument interalliés. La Francerendit hommage à notre Ville par l’octroi, le 7 août 1914, de la Légiond’Honneur[1], remise le 24 juillet 1919.

Je souhaite savoir si l a Ville de Liège entend commémorer dignement le centenaire de la Grande Guerre, si des contacts ont été pris et un projet est en cours.

View more documents from Michel Peters.
 

[1] Pour rappel, voici le début de la citation au Journal officiel « Au moment où l’Allemagne, violant délibérément la neutralité dela Belgique, reconnue par les traités, n’a pas hésité à envahir le territoire belge, la ville de Liège, appelée, la première, à subir le contact des troupes allemandes, vient de réussir, dans une lutte aussi inégale qu’héroïque, à tenir en échec l’armée de l’envahisseur. Ce splendide fait d’armes constitue, pourla Belgique et pour la ville de Liège en particulier, un titre impérissable de gloire dont il convient que le gouvernement dela République perpétue le souvenir mémorable en conférant à la ville de Liège la croix dela Légion d’honneur.

 

 

Le Conseil communal accepte la mise en place d’une Commission communale spéciale relative à « Liège 2015 »

Pour rappel, une liste impressionnante de remarques, dues au flou juridique laissé par l’absence d’arrêtés d’exécution aux articles L1142-11 et L1142-12 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, ont été portées à la connaissance des groupes MR et Ecolo.

Dans l’organisation pratique de la consultation populaire du 22 février 2008 :
– des problèmes sont survenus dans l’envoi des convocations ;
– les modalités de vote ont fait l’objet d’une interprétation préalable restrictive par rapport à la loi et qu’elles ont été modifiées alors que les opérations de vote étaient en cours ;
– des discordances semblent exister au niveau du procès-verbal général reprenant les remarques émises dans les bureaux de vote ;

De nombreux citoyens ont exprimé leur désarroi face à l’organisation de la consultation. Il convient de les rassurer.

 n727169393_1391673_4233620

Le Bourgmestre a admis que la Ville de Liège devait analyser l’organisation pratique de la consultation pour tirer des enseignements pour l’avenir afin de rendre ce mode de démocratie participative plus efficace.

Cette analyse devrait éclairer le pouvoir compétent quant aux modifications qu’il y aurait lieu d’apporter aux dispositions légales régissant l’organisation d’une consultation populaire.

La Commission du Bourgmestre, présidée par Didier Reynders, et ouverte à tous les Conseillers communaux, aura cette tâche. Elle se réunira avec ce seul point à l’ordre du jour.

Je m’en réjouis fortement et je reprendrai contact rapidement avec le Bourgmestre afin de fixer un agenda des réunions.

Liège 2015 : la consultation, enfin !

Au bout d’une longue séance alternant plusieurs réunions du Collège communal et des Chefs de groupes au sein du Conseil communal, ce dernier a adopté, à l’unanimité, la mise en place d’une consultation populaire d’initiative communale sur la question : « Souhaitez-vous que la Ville de Liège pose sa candidature au titre de capitale européenne de la culture 2015 ? »

C’est une victoire pour la Démocratie participative et la reconnaissance, à la fois, de l’élan populaire qui soutient le Collectif Liège 2015 depuis plusieurs mois et du travail des nombreux bénévoles.

Il faut maintenant, contrairement aux déclarations inopportunes, hier soir, de Jean-Claude Marcourt, faire table rase de ce qui s’est dit et de ce qui s’est passé, tant au niveau des élus que des membres du Collectif.

Nous devons tous, nous tourner résolument vers 2015 et resmileyndre une candidature exemplaire qui consacrera notre Cité. D’ores et déjà, le Mouvement Réformateur, par la voix de son chef de file communal, Didier Reynders, appelle les Liégeoises et Liégeois à se déplacer et à voter favorablement le 22 février 2009. Les acteurs culturels doivent tous se mobiliser pour apporter leur contribution à la candidature.

Le MR prendra rapidement une initiative pour déposer des propositions devant alimenter la réflexion de la Commission culture du conseil communal. C’est elle qui est chargée, avec l’Echevin de la Culture, d’élaborer la candidature de la Ville. Il importe en effet d’être prêt le 1er mars !

Tant à titre politique – l’accord de la semaine passée m’avait outrée – qu’à titre personnel, je me félicite du retour à la raison de la majorité communale.

Un grand pas pour la Démocratie et pour la culture à Liège.